Harry Potter and the cursed child – John Tiffany & Jack Thorne

harry_potter_and_the_cursed_child_special_rehearsal_edition_book_cover

Auteur : John Tiffany & Jack Thorne

Editeur : Little, Brown and Company

Parution : 31 juillet 2016

Pages : 320

Genre : Fantasy

Je ne souhaitais pas lire ce nouvel opus des aventures de mon sorcier préféré dès sa sortie. J’avais même pensé attendre un peu avant de l’acheter et très rapidement à force de lire ou de voir des critiques, je me suis rendue à l’évidence : j’allais passer complètement à côté de cette histoire ! Je connaissais déjà l’identité de l’enfant maudit, les critiques récurrentes faites aux auteurs : j’ai fini par acheter « Harry Potter and the cursed child » une semaine après sa sortie. Je veillerai donc à ne vous spoiler aucun élément de l’histoire.

J’ai apprécié de pouvoir explorer à nouveau  l’univers de J.K. Rowling, de retrouver ces personnages, ces lieux qui me manquaient tant (Hermione et Ron se chamaillant, la forêt interdite dissimulant toujours de nouveaux secrets, le professeur Rogue). Le décès de l’acteur Alan Rickman en début d’année m’avait affectée : c’était comme si Rogue était mort une seconde fois. Mais avec la sortie du film Fantastic Beast, de ce nouveau livre et des 3 nouveaux guides en ebook parus début Septembre, j’ai trouvé que la magie Harry Potter s’était comme réanimée cette année et que J.K Rowling nous avait vraiment gâté !

Pour autant, je refuse de considérer ce nouveau livre comme le huitième tome de Harry Potter. Soyons clair : cette histoire ne révolutionne pas l’univers crée par J.K Rowling : ni en terme d’intrigue, ni en terme de traitement des personnages. C’est un bonus qui vous fera passer un bon moment de lecture mais qui ne vous marquera certainement pas comme chacun de livres de la saga à su nous marquer (pour des raisons souvent différentes).

J’ai adoré le personnage de Scorpius qui est pour moi le véritable héro de cette histoire. Albus m’a souvent exaspérée et j’ai plutôt retrouvé les personnages de Harry, Hermione et Drago, un peu moins Ginny mais alors vraiment pas Ron. La réapparition d’un personnage disparu m’a marquée car elle m’a rappelée à quel point j’avais regretté ce personnage mais ne m’a pas semblé crédible pour autant. Je l’ai d’avantage perçue comme un moyen de séduire et de satisfaire les fans.

Je ne regrette pas d’avoir lu ce livre, mais je ne le relirai pas comme j’ai pu le faire pour l’ensemble de la saga. L’histoire repose entièrement sur le personnage de Scorpius sans qui cette intrigue m’aurait semblé assez creuse : mais ce choix de Jack Thorne à le mérite de donner une autre image de la maison Serpentard (ma maison !). Mais ceci est une autre histoire 🙂

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s